Définition du Bonheur

 

 

PETITE DÉFINITION DU BONHEUR

 

Vraie question, et vaste sujet sur lequel je vais tenter de vous apporter un avis surement très incomplet, ce qui, je pense, aura le mérite de lancer une grande réflexion.

 

Au gré de mes différentes recherches sur internet,  j’ai  déniché une définition du mot « Bonheur » sur le site Wikipédia :

 

"Le bonheur est un état durable de plénitude et de satisfaction, état agréable et équilibré de l'esprit et du corps, d'où la souffrance, le stress, l'inquiétude et le trouble sont absents".

Ok, j’ai trouvé cette définition agréable et somme toute, assez complète.

 

Du point de vue de l'étymologie, le bonheur est l'aboutissement d'une construction, qui ne saurait être confondue avec une joie passagère.

 

Intéressant, l’idée d’aboutissement d’une construction !

 

Vous l’aurez aisément compris, le bonheur est un état d’être, un ressenti magique, que chacun, sous l’impulsion de sa propre nature, est porté à rechercher. Le bonheur est certainement l'une de nos plus belles richesses.

 

Mais comment justement construire ce bonheur tant recherché,  et doit-on en faire le seul but de toute une vie ?

 

Soyons clair tout de suite, chaque personne sur cette bonne vieille terre a sa propre définition du bonheur. Votre idée du bonheur ne sera pas identique à la mienne.

Chaque personne se fait son propre scénario du bonheur, et joue son film de façon à pouvoir l’atteindre le plus souvent possible.

 

Certains se verront en short chaussés de tongues sur une ile paradisiaque sous un soleil magnifique et chaud, les pieds en éventail, un cocktail à la main, le bruit des vagues et une légère brise dans les cheveux.

 

D’autres se verraient bien à la tête d’une belle fortune, dans un appartement de très grand standing équipé « high-tech » dans un canapé cuir très confortable, regardant un bon film sur un téléviseur possédant une diagonale irréaliste au possible.

 

 

Mais du fait de l’utopisme du contenu du concept, quiconque veut se donner comme impératif dans la vie de se consacrer effectivement à la recherche de son bonheur sera bien vite embarrassé.

Tout cela n’empêche pas bien sûr que chacun ait pour premier mouvement naturel de se mettre à la poursuite de son propre bonheur et que beaucoup parviennent à le trouver et à le comprendre de manière tout à fait déterminée.

 

 

Doit-on poursuivre la quête effrénée d'un Idéal ?

 

Le bonheur est-il représenté par la quête effrénée d’un idéal qui nous échappe a tout bout de champs, ou bien est-il la capture, la dégustation, d’un moment merveilleux vécu au temps présent, ici et maintenant ?

 

Tout ce qui nous environne, tous nos biens matériels participent-ils au bonheur ?

 

Je me souviens avoir vu cette belle émission présenté par Frédéric LOPEZ, « rendez-vous en terre inconnue », durant laquelle l’animateur part accompagné du rugbyman Frédéric MICHALAK au sein d’une ethnie minoritaire du nord du Vietnam, les Lolos Noirs.

Une discussion entre Frédéric MICHALAK et le chef du village m’avait particulièrement touché.

 

Cet échange fait suite à une journée de travail assez rude à laquelle avait participé le rugbyman.

 Je suis heureux de vous le retranscrire ici car il est particulièrement parlant, et résume à lui seul ce que peut-représenter le bonheur :

 

 

Frédéric MICHALAK : « Ce que vous faites au quotidien ce n’est pas facile, je ne pensais pas en « chier » autant, vous êtes des héros »

 

Le chef du Village : « Tu trouves que notre vie est dure ? On a beaucoup de choses à faire, oui …. On n’arrête jamais ! Si on ne travaille pas suffisamment, on n’a pas assez à manger. J’aurais pu partir ailleurs, mais j’ai choisi de vivre ici, sur la terre de mes ancêtres. Je suis fier de cultiver mes propres rizières, je suis né ici, je n’ai pas pu aller à l’école, mon père est mort jeune, j’ai dû travailler pour nourrir mes frères et sœurs »

 

Frédéric M : « Ce qui me plait, c’est que tu as toujours le sourire ! Malgré les tâches difficiles, tu as toujours la banane ! »

 

Le chef du Village : « Oui, même avec toutes ces tâches, je reste souriant. Pour nous c’est naturel, je souris quand je rencontre quelqu’un, que je le connaisse ou pas. Sourire provoque le meilleur »

 

Frédéric M : « C’est ta philosophie ? »

 

Le chef du Village : « Je suis ainsi avec tout le monde, vous n’êtes pas une exception. Comment ça se passe chez vous, vous ne souriez pas autant ? 

Vous avez plus de choses que nous … Pourquoi ne pas sourire ? »

 

Frédéric M : « Bonne question ! C’est une bonne question … Tu as raison !  On a peut-être tout ce qu’il faut matériellement pour être heureux, mais beaucoup ne trouve pas le bonheur »

 

Le chef du Village : « Pour moi le bonheur c’est simplement être chez moi, m’occuper de mes enfants, avoir de la visite. Le travail est dure, mais si, le soir, je suis avec mes amis, ma famille, pour discuter, échanger … Je suis heureux ».

 

 

Cet échange de deux personnes aux vies totalement différentes illustre parfaitement que, le fait de vivre dans un confort matériel, fut-il immense, ne nous rapproche pas forcément du bonheur. Par contre, tous ces biens matériels et ce confort illusoire nous cache peut-être une simplicité qui nous saute aux yeux par le biais de cette très belle rencontre au Vietnam.

Doit-on effectuer une course éperdue au bonheur ?

Sachant que l’homme en veut toujours plus, à quel moment atteindrez vous le bonheur suprême et comment vous en rendrez vous compte.

N’aurez-vous pas envie de toujours plus ? 

Cette idéologie n’est-elle pas vouée à l’échec ?

N’est-elle pas génératrice de frustrations ? 

N’est-elle tout simplement pas trop gourmande en énergie …… Votre énergie ?

Ne doit-on pas tout simplement savourer et apprécier toutes les petites joies de tous les jours ?

Ne dit-on pas que « les petits ruisseaux font les grandes rivières ». Cette rivière ne peut-elle pas représenter NOTRE BONHEUR ?

D’où la belle idée qu’en fait le bonheur pourrait vraiment être représenté par la mise bout à bout de toutes nos petites conquêtes positives, nos joies, nos éclats de rire, nos réussites.

 

Construisons une vie qui nous ressemble.


A mon sens, ne chercher pas le bonheur. Celui-ci saura vous trouver à chaque fois que vous serez en phase avec votre ressenti du moment.

N’en faite pas une quête inutile, mais construisez-vous une vie heureuse, qui vous ressemble. Ne soyez pas dans le déni en jouant avec une image qui n’est pas la votre et avec laquelle vous êtes de toute façon mal à l’aise.

Tombez les masques, soyez vrai, sachez dire OUI ou NON, vivez enfin votre vraie vie, faites vous plaisir.

Croyez-moi sur parole, vous êtes la personne la plus importante pour vous !

Soyez heureux de vivre, souriez.

Remplissez votre bulles énergétique de positivité, rebondissez très vite sur les moments durs de tous les jours, fussent-ils importants, et repartez vite à vivre au moment présent. Pratiquez et regardez autour de vous …. La joie et le « bonheur » sont contagieux !!

 

Tiens, j’y pense !

N’hésitez pas à  laisser vos impressions et VOTRE définition du « Bonheur » dans les commentaires. Partagez avec nous tous vos petits bonheurs.

Le « Bonheur » est très communicatif !!

Écrire commentaire

Commentaires : 0