Mon parcours de vie vers le Reiki


 AUTODIDACTE DE LA VIE

Laurent TERRIER Maitre enseignant Reiki Usui à Cournon d'Auvergne dans le Puy de Dôme

Je suis né sur cette terre un 21 octobre 1965 dans une famille que j’ai certainement dû choisir avec grand plaisir afin d'avoir tous les moyens à ma disposition pour réaliser mon chemin de vie  du mieux possible, en apprenant et me perfectionnant constamment, en allant toujours de l’avant, en gagnant de petites ou de grandes victoires et en étant parfois en affrontement contre moi-même.

Je suis issu d'une famille de trois enfants dont je suis l'ainé. Nous avons bénéficié d’une enfance très heureuse, remplie d’amour et de joie, et je tiens à remercier ici mes parents qui ont tous deux été de merveilleux enseignants de la vie.

 

Jusqu’à l’adolescence, je tentais de dissimuler une extrême timidité. Il m’arrivait parfois de changer de trottoir par peur de simplement devoir dire « bonjour » à la personne marchant dans le sens inverse.

Je manquais donc totalement de confiance et m’effaçais toujours au profit d’un avis ou d’une action que je n’avais pas choisie. J’étais alors en révolte contre moi-même, en lutte incessante pour pouvoir simplement dire aux autres que j’avais envie de m’affirmer et de vivre Ma vie.

J’ai alors décidé de me prendre en main et de me faire « violence », d’ôter peu à peu le masque et l’image que je m’étais fabriqué au fil des années pour me cacher, en prenant quelques cours de théâtre,  en animant des soirées pour diverses associations puis en devenant responsable commercial pour différentes entreprises.


Au fur et à mesure des années, ma timidité fléchissait et je prenais de plus en plus confiance en moi.

Avec du recul, ce passage de ma vie reste une formidable expérience, un merveilleux apprentissage. Ces années m’ont obligé à un véritable travail sur moi-même, une redécouverte de ce que j’avais, je pense, toujours été.
Ma timidité a cédé progressivement la place à une grande sensibilité, une envie d'aller à la découverte d'autres personnes, de les aider à voir différemment, à ne pas jouer un rôle, à être vrai dans toutes circonstances.

 

A la sortie de l’adolescence, j’ai commencé à lire, à me documenter sur les techniques de développement personnel. J’expérimentais déjà certaines d’entre elles et je commençais à comprendre que nous étions plus que des « individus » au sens le plus matériel qui soit.

Je commençais à entrevoir les possibilités que l’univers nous avait toujours offertes et que nous avions enfouies au plus profond de nous, par le fait de notre éducation, de notre religion ou de nos schémas de pensée implantés dans notre inconscient depuis de nombreuses années.

 

Le Reiki est venu à moi très tôt, par le biais de lectures ou de rencontres. Ces techniques m’intéressaient énormément et, sans les pratiquer, j’en vantais les mérites auprès de nombreuses personnes. Je ne faisais pas, mais conscient des bienfaits possibles du Reiki, j’encourageais les autres à tenter l’aventure.

 

Bien des années plus tard, aux environs de la quarantaine, une question me taquinait l’esprit, une question que je pensais venue de nulle part, et qui revenait sans cesse :

« Qu’attends-tu pour expérimenter le Reiki, n’en as-tu pas assez parlé ? »

 

Ma femme, qui est professionnelle dans les métiers du Bien-être et formatrice en Massages traditionnels, arriva un jour en me disant qu’elle avait fait la connaissance d’une personne Maitre-enseignante de Reiki et, qu’elle-même était tentée par une initiation au premier degré.

Elle m’indiqua alors qu’elle n’avait pas le temps de s’inscrire sur la date devant prochainement arriver, mais me demanda avec un peu d’ironie, si je ne voulais pas cette fois passer réellement à la pratique. Piqué au vif, je me suis donc inscrit afin d’être initié au premier degré, ceci faisant partie des belles synchronicités de la vie.

 

Personnellement,  j’ai débuté le Reiki avec un esprit très cartésien, je souhaitais découvrir, ressentir.

J’arrivais donc en stage de premier degré avec une énorme attente, mais avec  un esprit fortement critique. Comme  Saint-Thomas,  j’attendais de voir ou ressentir, pour croire et me faire une opinion. J’étais, par contre, déterminé à jouer pleinement le jeu afin d’aller au bout de ma démarche.

 

Je peux vous assurer qu’aujourd’hui, je suis totalement convaincu par les résultats obtenus avec le Reiki.

Ayant échangé avec de nombreux praticiens durant plusieurs années,  il s’avère que, nous ressentons réellement cette énergie agir, notre façon d’appréhender la vie change et devient plus légère, nous sommes plein d’énergie et de plus en plus en harmonie avec nos idéaux, nous attachons moins d’importance aux  petits bobos de la vie et gérons avec plus de facilité les accidents de la vie ou les éventuels chocs émotionnels  pouvant survenir.

 

Après quelques années, je suis à mon tour devenu « Maitre-enseignant » ou plutôt formateur, accompagnateur, car à mon sens, nous ne sommes jamais Maitre, nous restons en constante recherche sur nous-même, nous évoluons tous à notre vitesse et nous accompagnons juste d’autres personnes venues à nous, en faisant passer un message, des idées, en enseignant certaines techniques.

Libre à ces personnes de prendre ce qu’elles ont envie de prendre. Personnellement, j’aime à m’investir, à faire de mon mieux, à donner le maximum de moi-même.

 

« Donne et tu recevras », cette belle maxime prend alors tout son sens. Le flux d’énergie qui nous entoure coule librement dés lors que l’on a compris que les rouages du grand univers qui nous entoure se mettent en route lorsque nous donnons sans chercher une quelconque reconnaissance, juste pour le plaisir d’échanger afin d’évoluer et comprendre ensembles.

 

J’ai décidé de passer de « quelqu’un qui sait » à « quelqu’un qui fait » en vous expliquant mon parcours, ma conception de la spiritualité, ma façon d’aborder la VIE en perpétuelle évolution au fur et à mesure de ce que j’apprends de moi-même et « avec les autres ».

 

J’ai choisi de vivre avec vous l’un de mes nombreux rêves, celui de partager.

 

Je mets dorénavant en pratique ce que je sais au fond de moi depuis maintenant de nombreuses années, « faire de ses rêves une réalité présente ».

 

                                                                                                               

 

                                                                                                            Laurent TERRIER